Allez au numéro  I-1  I-2  I-3  I-4  I-5  II-1  II-2  II-3  II-4  II-5  II-6

Radical Software, Volume I, numéro 2
The Electromagnetic Spectrum,
automne 1970


Cliquez sur la couverture pour accéder aux pages

Malgré le terme « Software » dans le titre du magazine, le matériel vidéo demeurait un mystère pour maints lecteurs de Radical Software en 1970. Peu s’y connaissaient en production et en enregistrement télé ou vidéo. L’information technique en format accessible était très recherchée.

À l’époque, la majeure partie de la documentation technique était rédigée à l’intention d’ingénieurs ou d’étudiants en génie. Eric Siegal, Parry Teasdale, Don Ward, Charles Bensinger, Ken Marsh, Videoforms et d’autres offraient des cours abrégés sur l’électronique et la mécanique de la production vidéo, contribuant à former une génération de novices à la technique de la vidéo. N’étant pas des rédacteurs techniques par profession, ils tentaient vraiment de vulgariser les principes de la télévision et de la vidéo. Teasdale, Marsh et Bensinger écriraient plus tard des ouvrages accessibles sur la technologie vidéo.

La télévision par câble intéressait aussi beaucoup les premiers activistes vidéo. Le présent numéro débute par un excellent exposé de Beryl Korot sur les tenants et les aboutissants de la télé par câble vers 1970.

En 1969, la FCC (Commission fédérale des communications) a statué que les câblodistributeurs ayant plus de 3500 abonnés devaient présenter de la programmation locale originale. Estimant que leur travail consistait à transmettre les signaux de télédiffusion aux clients ayant une mauvaise réception, la plupart des câblodistributeurs étaient peu disposés à créer des programmes. Ce n’était pas leur métier.

Toutefois, nombre de gens du milieu de la vidéo ont vu un débouché dans les stations 'd’accès public’ (PBS) que la FCC encourageait. La télédiffusion n’était pas une option. Les signaux vidéo d’un demi-pouce ne pouvaient être diffusés, même sur les stations PBS. Ils ne satisfaisaient pas aux exigences en matière de signaux fixées par la Society of Motion Picture and Television Engineers. Et il était illégal de diffuser un signal non conforme aux normes. Mais la télé par câble ne relevait pas de la réglementation de la FCC concernant la télédiffusion et pouvait transmettre un signal vidéo sans dégradation.

Les activistes vidéo pouvaient, pensaient-ils, s’attirer un auditoire avec leur message sur le changement au moyen des stations d’accès public. Par conséquent, la réglementation de la FCC, l’économie de la télé par câble et le spectre électromagnétique constituaient des enjeux importants pour le milieu de la vidéo.

 

 
COPYRIGHT © RADICAL SOFTWARE 2003 TOUS DROITS RÉSERVÉS